curriculum vitae

Coordonnées / Contact information

Email : myriam.benraad@ul.ie
Telephone: +353 (0) 61-202700 / Fax: +353 (0) 61-330316

University of Limerick, Department of Politics and Public Administration
Foundation Building, Sreelane, Castletroy, Limerick V94 T9PX, Ireland

http://www.ul.ie/artsoc/faculty-research/myriam-benraad (parcours/bio)

***Actualités***

Parution en librairie le 17 mai 2017 de mon nouvel ouvrage : L’État islamique pris aux mots, Paris, Armand Colin (Dunod)

* En raison de menaces de mort récurrentes contre ma personne, je vous remercie d’adresser toute demande d’information à mon éditeur (service presse) et de noter que je ne passerai qu’un temps restreint en France concernant la promotion de cet ouvrage. Merci pour votre compréhension.

couverture livre EI-2

Depuis son surgissement spectaculaire en 2014, l’État islamique occupe le cœur de l’actualité, objet de toutes les attentions, de toutes les fascinations mais aussi de tous les fantasmes. L’extrême médiatisation du phénomène n’a guère favorisé sa bonne compréhension, en particulier dans ce qu’il révèle d’inhérent au nouvel ordre (chaos) mondial. Son discours binaire, à plus d’un titre son arme fatale, traduit ainsi moins un « choc des civilisations » qu’une crise inédite et radicale de la modernité. Celle-ci interroge des problématiques aussi riches et vastes que mémoire et postcolonialisme ; nations, États et identités ; politique, fait religieux et violence ; tradition, culture et révolution de l’information.

À venir : Entretien d’Euromed-IHEDN, Paris et Marseille :  L’Irak toujours dans la tourmente ?

À l’heure où la bataille contre le groupe État islamique se poursuit, l’Irak reste plus que jamais dans une situation d’extrême fragilité sociopolitique. La reconquête de Mossoul, principal fief des jihadistes au nord du pays, ne signifiera sans doute pas l’arrêt des violences et pourrait même annoncer de nouveaux cycles meurtriers de représailles entre communautés interposées. Au-delà, les attentats continuent de faire quotidiennement des dizaines de morts parmi les Irakiens, y compris dans les territoires dits « libérés » de l’État islamique.
Comment penser cette hyperfragmentation, héritée de plus de 13 ans de conflit civil ? Quels sont les scénarios les plus probables d’un après-État islamique ? Au regard de l’instabilité et de la décomposition structurelles qui ronge le pays en profondeur dans ses institutions et son corps social, une « concorde nationale » est-elle toujours envisageable ou réduite à l’état de vœu pieux ?

 

Posté dans Non classé